En création

Conception & chorégraphie  Héla Fattoumi et Éric Lamoureux

Interprètes  Héla Fattoumi, Meriem Bouajaja, Chourouk El Mahati

Musique  Éric Lamoureux 

Costumes Gwendoline Bouget assistée de Hélène Oliva

La part des femmes, une traversée chorégraphique

Création Jeudi 7 Octobre 2021
Chaillot – Théâtre national de la Danse

La Part des Femmes, une traversée choréraphique est une lecture dansée alliant la danse, le récit, la vidéo. Cette performance hybride s’appuie sur l’ouvrage éponyme de Anne Pellus qui analyse avec finesse et pertinence quatre spectacles d’Héla Fattoumi et Éric Lamoureux centrés sur les représentations du « féminin » et la place des femmes dans nos sociétés occidentales ainsi que dans le monde arabo-musulman. Dans chacune de ces propositions chorégraphiques, la danse apparait comme une matrice d’émancipation possible, déconstruisant les stéréotypes liés au genre.

Héla Fattoumi, chorégraphe franco-tunisienne, est entourée de 2 danseuses, l’une tunisienne et l’autre marocaine qui interprètent en direct des extraits des 4 pièces constituant le corpus du livre : MANTA (2009), LOST IN BURQA (2011), MASCULINES (2013) et BNETT WASLA (2018). Dans une alternance entre fragments dansés, images d’archives et récit/témoignage personnel de la chorégraphe, cette performance propose au public un accès aux œuvres, à leur part cachée/dissimulée ainsi qu’un éclairage sur le contexte de leur émergence, véritable cheminement à travers une histoire de la danse récente. 

Cette performance pourra être proposée à des médiathèques, bibliothèques universitaires, lycées, tiers-lieu, espaces non dédiés aux spectacles… 

Elle peut également se dérouler dans un espace scénique.

« La Part des Femmes » Ouvrage de Anne Pellus

La danse contemporaine en lien avec les questions politiques et sociétales
Edité aux nouvelles éditions Place

Anne Pellus, maître de conférence à l’Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès s’intéresse au travail des chorégraphes Héla Fattoumi et Éric Lamoureux depuis 2010. Son attention se porte tout particulièrement sur leurs spectacles qui mettent les femmes au cœur des œuvres dans le contexte des sociétés occidentales ainsi que dans le monde arabo-musulman. De cette fréquentation régulière des œuvres et des nombreux échanges avec les artistes qui en ont suivi, est née l’idée de rassembler les analyses, questionnements et réflexion au sein d’une publication La part des femmes. Cet ouvrage aborde le lien entre danse et politique en s’appuyant sur plusieurs pièces emblématiques de Fattoumi/Lamoureux : Manta, Lost in Burqa, Masculines et Bnett Wasla. 

Analysant avec finesse et pertinence ces quatre chorégraphies centrées sur les représentations du « féminin », Anne Pellus dévoile comment, dans le creux des corps dansants, chaque œuvre écoute les mouvements de l’art et du monde; comment aussi certaines figures de l’altérité hantent un imaginaire occidental phallocratique où s’immiscent des histoires de femmes en lutte. Dans chacune de ces propositions chorégraphiques, la danse apparait comme un moyen de remettre en jeu les données du réel pour reconfigurer le monde d’une manière plus juste. Le sensible : une arme pour éprouver les corps et les imaginaires ? Qui se plaindrait qu’en la matière les femmes se taillent la part du lion ? 

Tout au long de l’ouvrage, les textes sont illustrés de photographies de Laurent Philippe, qui a suivi la carrière des deux chorégraphes depuis leurs débuts. 

 

Auteure Anne Pellus
Photographies Laurent Philippe, Éric Lamoureux, Maitetxu Etcheverria
Éditeur Cyrille Zola-Place, Nouvelles éditions Place
Collection La Vie des œuvres, dirigée par Roland Huesca
Cet ouvrage existe en version anglaise, traduite par Kenneth Berri