Web-série

UTOPIES AFRICAINES À L’OEUVRE

Une collection de portraits croisés à la rencontre d’artistes basés sur le continent et au-delà

Avec : Selim Ben Safia, Aguibou Bougabali Sanou, Fatou Cissé, Héla Fattoumi, Mariem Guellouz, Meryem Jazouli, Zoé Johnson Randrianjanaka Dinampitia, Lassina Koné, Karima Mansour, Nezha Rhondali, Gaby Saranouffi

La collection de portraits réunit un panel d’artistes chorégraphes-interprètes et d’opérateurs culturels venus d’Afrique qui échangent sur les dynamiques reliant danse et territoires, sur l’impact social de leur engagement artistique et la notion d’art citoyen.

Cette web-série a été préparée par VIADANSE, en collaboration avec Valérie Humbert, avocate et présidente du Conseil de Fondation du Festival de la Cité – Lausanne et de Margaux Lombard, doctorante au Laboratoire des Afriques dans le Monde à Sciences Po Bordeaux.

Portrait #1

MERYEM JAZOULI • Casablanca
LASSINA KONÉ • Bamako

Rêver des lieux pour faire vivre la danse sur son territoire

Meryem Jazouli est une danseuse et chorégraphe marocaine qui vit à Casablanca où elle a fondé l’Espace Darja. Lassina Koné est un danseur et chorégraphe malien, directeur artistique de Don Sen Folo à Bancoumana.

Dans ce portrait croisé, ils parlent de leurs rêves respectifs, passés et à venir, de la manière dont ils les partagent, de leur souci de la transmission, de l’importance des lieux pour ancrer leur engagement.

Portrait #2

SELIM BEN SAFIA • Tunis
FATOU CISSÉ • Dakar

Rapprocher la danse contemporaine des habitants, s’engager dans son pays tout en créant des ponts entre artistes des différents pays africains

Selim Ben Safia est chorégraphe et danseur franco-tunisien, directeur artistique de l’association Al Badil à Tunis et Fatou Cissé est une danseuse-chorégraphe et performeuse sénégalaise, directrice d’une structure artistique à Dakar.

Dans ce portrait croisé, ils échangent autour des différentes manières qu’ils ont de rapprocher la danse contemporaine des habitants, du festival « Hors-Lits » à Tunis, au programme « Les arts dans la rue » à Dakar. Ils évoquent les difficultés auxquelles ils font face mais aussi le désir de continuer à s’engager dans leur pays, ainsi que la nécessité de créer davantage de liens entre pays africains.

Portrait #3

MARIEM GUELLOUZ • Tunis
ZOË JOHNSON RANDRIANJANAKA DINAMPITIA • Foulpointe

Envisager la dimension politique et sociale de la danse et rêver une mobilité plus fluide des artistes du continent

Mariem Guellouz est enseignante-chercheuse, spécialiste des pratiques corporelles et artistiques dans le monde arabe, directrice du festival Les Journées Chorégraphiques de Carthage et danseuse-performeuse ; Zoé Johnson est danseuse, chorégraphe, performeuse et directrice artistique du festival international de danse Mitsaka à Madagascar dans la région Atsinanana.

Dans ce portrait croisé, elles discutent de la dimension politique et sociale de la danse et de leur engagement à travers les festivals qu’elles dirigent, ou encore de l’importance des collaborations inter-africaines et de leur espoir commun pour une mobilité plus fluide des artistes du continent.

Portrait #4

AGUIBOU BOUGOBALI SANOU • Ouagadougou
NEZHA RHONDALI • Rabat

Investir l’espace public et y partager l’élan vital de la danse

Aguibou Bougobali est danseur chorégraphe et directeur du IN & OUT Festival à Bobo-Dioulasso et Nezha Rhondali (Lisa Dali) est danseuse et directrice de la compagnie Irtijal à Rabat.

Dans ce portrait croisé, ils discutent de leur rapport à l’espace public qu’ils considèrent comme l’espace naturel de la danse et de leur engagement pour la rendre plus ouverte, accessible et susceptible d’entraîner des transformations intimes et sociales. Des résonances se dessinent au fil de leur discussion, qui pourraient tisser à l’avenir des liens entre leurs projets respectifs.

Portrait#5

KARIMA MANSOUR • Le Caire
GABY SARANOUFFI • Antananarive + Johannesburg

Karima Mansour est danseuse, chorégraphe, professeure de danse, fondatrice et directrice artistique de la compagnie MAAT pour la danse contemporaine et l’art contemporain, et Gaby Saranouffi est danseuse, chorégraphe, professeure de danse, directrice de la compagnie Vahinala et directrice artistique du festival international I’Trôtra entre autres.

Dans ce portrait croisé, elles évoquent ce qui fait la richesse de la danse dans l’espace public au-delà des entraves possibles, elles s’interrogent, depuis leur longue et prestigieuse expérience de femmes danseuses, sur les relations entre danse et politique et sur ce que peut signifier être un.e artiste indépendant.e, ou encore sur la nécessité de renforcer les liens inter-africains pour explorer des langages communs.

Portrait#6

HÉLA FATTOUMI • Belfort
MERYEM JAZOULI • Casablanca

Faire danse et faire monde

Héla Fattoumi est danseuse, chorégraphe et directrice de VIADANSE, le Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort, avec Éric Lamoureux et Meryem Jazouli est une danseuse et chorégraphe marocaine qui vit à Casablanca où elle a fondé l’Espace Darja.

Dans ce portrait croisé, elles se demandent « comment faire danse et faire monde » aujourd’hui malgré les difficultés de tous ordres, et interrogent leur engagement d’artistes en évoquant un projet sur des danses ancestrales féminines du Sahara pour Meryem, le spectacle AKZAK et le lieu d’hospitalité que constitue VIADANSE pour Héla.