Les artistes en résidences

DISTRIBUTION

Chorégraphie Tommy Cattin
Danse Simea Cavelti, Marco Rizzi, Joshua Scott et Alma Steiner
Musique Gaspar Narby et Tommy Cattin
Scénographie et costumes Damien Comment
Création lumière Jérôme Bueche
Assistante de production Giordana Patumi

CRÉATION
Première le 2 avril 2022, Théâtre du Jura, Delémont
Durée 1 heure
Production EREM dance
Co-production Théâtre du Jura et fOrum culture

SOUTIEN
Théâtre du Jura
fOrum culture
Loterie romande
République et Canton du Jura

« TRIOMPHE »
Cie Erem Dance
Tommy Cattin

En résidence du 28 février au 4 mars 2022

OPENVIA Vendredi 4 mars à 19h30

TRIOMPHE est une pièce qui s’inspire de la Plaine des Asphodèles, un lieu mythologique du Sous-Monde grec antique. Dans cette plaine étaient envoyées les âmes des êtres ordinaires ayant mené sur Terre une vie apathique, n’ayant rien accompli de leur vivant, ni en bien ou en mal. Ce territoire des Enfers condamne ses habitants à l’attente éternelle et à un traitement des plus neutres, reflétant leur vie dénuée de sens, et leur absence de trace laissée sur l’Histoire. Au milieu de cette étendue couverte de fleurs, les asphodèles, aucune colline, mais la platitude extrême où le sens même d’ascension s’annule en l’absence d’obstacles à gravir.

En entendant nommée cette banlieue lugubre où errent les âmes insignifiantes, c’est-à-dire celles de l’immense majorité des hommes, le chorégraphe Tommy Cattin s’est alors interrogé; ce mythe antique est-il l’anticipation de notre monde actuel?

De cette interrogation naît TRIOMPHE, et l’envie de questionner notre sentiment de banalité, tout comme notre besoin d’héroïsme, dans une époque marquée par un retour fracassant à notre quotidien ordinaire et confiné, où rêver du futur se révèle parfois difficile. Avec cette pandémie, comme à chaque crise que connaissent nos sociétés, nous faisons face à nos failles et notre vulnérabilité, enlisés dans une attente de jours meilleurs.

Avec cette pièce, le chorégraphe Tommy Cattin souhaite dépeindre quatre personnes errant dans cette plaine, exposant leur fragilité, leurs doutes, leurs attentes tout comme leur moments de gloire – aussi ordinaires soient-ils aux yeux des autres. Il veut dépeindre un paysage à la limite entre le monde mythologique, et notre époque contemporaine. Dans cette démarche, il s’inspirera notamment de l’essai de Cédric Lagandré, La plaine des asphodèles; ou le monde à refaire, paru en 2012. Cette pièce, bien qu’imprégnée de notre quotidien, s’intéressera aussi à la notion d’héroïsme. Nous nous interrogerons sur les besoins que chaque individu a de rêver, d’aduler, de se sentir une idole un instant, et de transcender sa condition d’attente en aimant, en dansant, en s’exposant aux autres. Alors que la mythologie donnait une place bien distincte au repos éternel de ses héros, de ses pires scélérats et de ses âmes insignifiantes, nous tenterons d’établir un lien entre notre banalité individuelle en 2021, et ce que nous faisons du héros que nous rêverions d’être.

TRIOMPHE souhaite inviter son public dans un voyage qui dressera des tableaux grotesques, faits de victoires, de défaites, et d’inaction.

La base de recherche des danseurs sera axée sur le vécu personnel de chacun. Nous danserons la répétition, l’attente, mais aussi l’envie et l’amour. Nous créerons les conditions pour se perdre dans les questionnements que nous nous adressons aujourd’hui, et que nous dédions à nos rêves et à nos ambitions.