Ambidextre, Ladji Koné

Conception et direction artistique  Souleymane Ladji Koné & Soly Volná Chorégraphie Souleymane Ladji Kone
Interprétation Arama Seybiya Gomis, Kevin Charlemangne Kaboré, Luc Sanou Set design Michaela Soly Volná
Responsable Technique, Régie Lumière Samson Milcent
Dramaturge Christophe Rath
Tuteur artistique Serge Aimé Coulibaly
Conseils et regard extérieurSeydou Boro, Bienvenue Bazié, Fatima N´doye

Production  Compagnie Ciel K et le collectif JUMP

Coproductions  L’échangeur – CDCN Hauts-de-France, Viadanse Direction Fattoumi/Lamoureux – CCNBFC à Belfort

Soutien et partenariat  Avec le soutien de l´Institut français de Paris dans le cadre du dispositif d’incubation « Résidanses », de Créative Europe dans le cadre de i-portunus, du Laboratoire international de recherche et de création des arts de la scène ANKATA (Bobo-Dioulasso), du CDC La Termitière (Ouagadougou), de l’Ecole de Danse Irene Tassembedo (Ouagadougou) et l’International Dance Festival in Ouagadougou 2019, de Jakub Cigler Architekti (Prague)

Samedi 12 juin 2021 à 19h

Ladji Koné – CIE CIEL K – Ouagadougou

Aujourd’hui encore, l’enfant ambidextre ne se rend-il pas droitier ? L’ambidextre est celui qui dispose d’une aisance égale entre ses deux mains. Dans la nouvelle création du jeune chorégraphe burkinabé Souleymane Ladji Koné, l’ambidextrie est un prétexte pour penser les oppositions. Dans une société où l’on aime trop souvent les identités stables et définies, qu’en est-il, lorsque l’on se sent à l’aise de tous les côtés, tant sur le plan social que politique ? Est-il admis d’être de plusieurs bords à la fois ? Que faire de cette autre partie de nous que l’on a tendance à effacer en rejoignant la norme ? Que serait vivre en ambidextre ? Au plateau, trois danseurs africains expérimentent ces paradoxes et puisent dans leurs formations multiples entre danse traditionnelle, contemporaine et hip-hop.

Durée 52 minutes